Père Gabriel Nadaf : « Etiqueter Israël c’est trahir vos valeurs chrétiennes »

« Etiqueter Israël c’est trahir vos valeurs chrétiennes », c’est par ces mots que le 2 décembre, le père Gabriel Nadaf, prêtre orthodoxe israélien, a accusé l’Europe de perdre ses valeurs morales et spirituelles en discriminant les produits israéliens avec un étiquetage spécifique pour les produits de Judée-Samarie et du Golan.

Il avait lancé et édité avec un groupe de chrétiens israéliens un manuel anti-BDS pour aider les chrétiens à ne pas céder aux positions anti-israéliennes soutenues par diverses grandes églises chrétiennes mondiales. « Boycott, désinvestissement et sanctions » (BDS) est une campagne internationale appelant à exercer diverses pressions économiques, académiques, culturelles et politiques sur Israël afin d’aboutir à la réalisation de trois objectifs :

– La fin de l’occupation et de la colonisation des terres arabes
– L’égalité complète pour les citoyens arabo-palestiniens d’Israël
– Le respect du droit au retour des réfugiés palestiniens

Le Père Gabriel Nadaf dirige le Conseil chrétien indépendant qui œuvre à l’intégration des communautés chrétiennes d’Israël dans la société israélienne et soutient activement l’incorporation des jeunes chrétiens dans l’armée israélienne.

« L’étiquetage des produits israéliens est une décision terrible, raciste et antisémite », a martelé le Père Gabriel Nadaf lors d’une réunion au Parlement Européen à Bruxelles.

Cet appel au boycott se montre même, sur différents aspects, défavorable pour le peuple palestinien lui-même. En effet les palestiniens profitent d’un grand nombre de produits, pour certains gracieusement, en provenance d’Israël comme l’électricité, le gaz et le gazoil. Doivent-ils boycotter ces ressources ? Par ailleurs, les usines et les entreprises implantées dans les colonies donnent du travail à des centaines de palestiniens comme c’était le cas pour SodaStream, contrainte de fermer sous les pressions BDS. Cette entreprise embauchait 500 palestiniens qui n’auront d’autre choix que la précarité et la pauvreté.

Ces appels au boycott en occident se révèlent surtout idéologiques, ils ne prennent pas en compte la réalité du terrain. Nous ne pouvons pas céder à une idéologie simpliste et manichéenne de cette situation. Il n’y a pas les gentils palestiniens qui défendent leur pays d’un côté, et les vilains israëliens qui viennent les envahir de l’autre côté. Joseph Farah, un journaliste arabe, a lui-même affirmé que « la Palestine en tant qu’entité autonome n’a jamais existé au cours de l’Histoire ».

Le père Naddaf a rappelé qu’Israël était la seule démocratie du Moyen-Orient et qu’elle devait être protégée plus que discriminée.

« Pendant que vous discriminez Israël, les chrétiens sont persécutés partout dans le Moyen-Orient et au-delà. Israël est le seul pays du Moyen-Orient où ils vivent leur foi en paix. Ils ont les mêmes droits que l’ensemble de leurs concitoyens. Israël est le seul endroit de la région où la population chrétienne augmente ».

Un prêtre orthodoxe israélien a accusé mercredi l’Europe de perdre ses valeurs morales et spirituelles en discriminant les produits israéliens avec un étiquetage spécifique pour les produits de Judée-Samarie et du Golan.

« L’étiquetage des produits israéliens est une décision terrible, raciste et antisémite », a fustigé le Père Gabriel Naddaf (Nadaf) lors d’une réunion au Parlement Européen à Bruxelles. « Etiqueter Israël c’est trahir et affaiblir vos valeurs chrétiennes », a-t-il ajouté.
« Pendant que vous discriminez Israël, les chrétiens sont persécutés partout dans le Moyen-Orient et au-delà. Israël est le seul pays du Moyen-Orient où ils vivent leur foi en paix. Ils ont les mêmes droits que l’ensemble de leurs concitoyens. Israël est le seul endroit de la région où la population chrétienne augmente », a-t-il rappelé.

© Crédits Photos & Source : lemondejuif.info


Partager :