Emmanuel Macron est élu Président de la République

Emmanuel Macron est devenu, dimanche 7 mai, le 25e président de la République française, en remportant le second tour face à Marine Le Pen. Selon les résultats définitifs du ministère de l’intérieur, le candidat d’En marche ! récolte près de 66,1 % à 19h00 et 66,6 % des voix à 20h00, face à la candidate frontiste, qui en recueille, elle, 33,9 %.

A 39 ans, l’ancien ministre de l’économie devient le plus jeune président de la Ve République, une hypothèse invraisemblable il y a encore un an. Une « nouvelle page » s’ouvre, a-t-il réagi, souhaitant qu’elle soit celle de « l’espoir et de la confiance retrouvés ».

  • Un parcours éclair

Diplômé de l’Ecole nationale d’administration, Emmanuel Macron a commencé sa carrière dans l’administration publique comme inspecteur des finances, avant de rejoindre la banque Rothschild, où il est rapidement promu associé-gérant. En 2012, il réintègre la fonction publique et est nommé secrétaire général adjoint de l’Elysée avant de rejoindre Bercy comme ministre de l’économie, où il donnera son nom au projet de loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques.

Le 6 avril 2016, Emmanuel Macron, alors ministre de l’économie du gouvernement de Manuel Valls, lance son mouvement, qu’il baptise En marche !. Le 30 août, il présente sa démission. La voie est alors libre pour une candidature à l’Elysée. Le 16 novembre 2016, l’ancien banquier annonce qu’il est officiellement candidat à la présidence de la République.

  • Un programme entre rigueur et investissements

Emmanuel Macron a promis, s’il est élu, de s’engager sur six chantiers : éducation et culture, société du travail, modernisation de l’économie, renforcer la sécurité de la nation, renouveau démocratique, relations internationales.

Le candidat d’En marche ! ambitionne ainsi de réduire les dépenses publiques de 60 milliards d’euros sur le quinquennat, essentiellement en réduisant de 120 000 le nombre de fonctionnaires et en diminuant les dotations aux collectivités territoriales. Emmanuel Macron souhaite également supprimer la totalité des charges pour les salaires au smic ou encore suspendre le versement des allocations-chômage après le refus de plus de deux offres d’emploi « décentes ». Le candidat souhaite créer un système de retraite universel « avec des règles communes de calcul » et exonérer, en trois ans, 80 % des foyers français de taxe d’habitation.  Attention… Macron n’est pas Dieu attention l’idolâtrie du chrétien. Tout ce qui prend la place de Dieu dans notre cœur est une idole.

Farouche défenseur de l’Union européenne, Emmanuel Macron veut instituer un budget, un Parlement et un ministre des finances de la zone euro. Il prône également le contrôle des investissements étrangers en Europe.

Enfin, l’ancien ministre de l’économie projette, s’il est élu, de réduire à 50 % la part du nucléaire dans la production d’énergie d’ici à 2025. En matière de vie publique, le candidat veut interdire aux parlementaires d’exercer des activités de conseil et d’employer des membres de leur famille.

 

Emmanuel Macron a été élu président de la République avec 66,10% des voix.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un nouveau départ pour les chrétiens. Je ne songe pas ici à ceux qui ont vu en positif dans Macron le restaurateur de valeurs européennes, modérées ou centristes qui leur ressemblent, ou en négatif le rempart contre un extrémisme auquel ils répugnent. Je parle de tous les déçus, de tous les troublés, de tous les écœurés. Beaucoup de catholiques en particulier se sentent désorientés, désabusés ou parfois non représentés, ce dont témoigne le flottement de l’épiscopat durant la fin de campagne. Certains doutent du charme de ce libéral-individualisme qui leur semble éloigné de leurs valeurs de solidarité, de leur engagement associatif, de leur souci écologique. Beaucoup d’autres se sont laissés tenter par les démons de l’identitarisme et par les passions tristes du lepénisme.

Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, Qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres, Qui changent l’amertume en douceur, et la douceur en amertume! Ésaïe 5:20. Le choix que nous avons pris aura forcément un impact et sachez-le, peu importe qui gouvernera les temps seront difficiles, car il faut que ces choses arrivent avant que Dieu fasse surgir son royaume éternel. Daniel 2.44.

L’avenir de la France n’est pas entre les mains des médias avec leurs sondages, mais dans les vôtres ! L‘extrême n’est pas toujours là où on le crois.
Soyez en paix et sachez que la manipulation des médias s’exerce par le mensonge pour votre destruction. Tout est tromperie, invention, exagération, menace, séduction… est mensonge. Examinez toutes choses et soyez attentifs. C’est pourquoi notre première responsabilité en tant qu’enfants de Dieu est de prier pour nos dirigeants, quels qu’ils soient, bons ou mauvais ! Certes, Dieu est souverain, mais cela ne veut pas dire que nous n’avons rien à faire pour que sa volonté s’accomplisse. Ne nous y trompons pas : Notre démocratie est peut-être remplie de défauts, elle a sans doute besoin de nouveaux visages et d’avancées, mais elle a le mérite d’exister. Dieu est capable de changer les cœurs de nos dirigeants. Ne nous arrêtons pas à ce que nos yeux nous montrent. Mais allons au-delà !!! Que la Paix du Seigneur Jésus-Christ soit avec vous tous.

 

D.L


© Crédits Photos & sources : infos24.elyon.fr
Courte reproduction partielle autorisée suivie par un lien redirigeant vers cette page.