« Il n’y a plus un seul chrétien à Mossoul, des pans entiers de l’histoire de l’Eglise disparaissent. »

Telle est la déclaration de Marc Fromager, directeur général de l’Aide à l’Eglise en Détresse (AED) au journal La Libre.

Monseigneur Louis Raphael Sako, chef de l’Église chaldéenne d’Irak, s’exprime ainsi dans une lettre publiée le 17 décembre dernier.

« Cette année les chrétiens d’Irak vont célébrer Noël dans des conditions déplorables. D’une part, en raison de la détérioration de la situation à tous les niveaux dans notre pays, et aussi bien sûr à cause de ce qu’ils ont vécu en tant que chrétiens, victimes de ségrégation et d’exclusion. »

Monseigneur Gollnisch, directeur général de l’Oeuvre d’orient depuis 2010, déclare à son tour,

« Les réfugiés qui ont quitté Mossoul et la plaine de Ninive sont proches de la désespérance car ils n’ont pas vu un seul mètre carré de zones de peuplement chrétien libéré de Daech »

Quand l’État Islamique a pris la plaine de Ninive, ils ont proposé trois options aux chrétiens : se convertir, fuir, ou être tués. Il n’y a plus de place pour les chrétiens à Mossoul, et il n’y a même plus de place pour les yézidis et les musulmans qui n’acceptent pas l’islam radical.
[Lire la suite…]

Découvrez l’interview de Marc Fromager sur LCI.

© Crédits Photos & Source : infochretienne.com


Partager :